Loading...
mouse-593297_1920

Une vingtaine d’innovateurs français se sont retrouvés il y a quelques semaines au CES Asia (Consumer Electronics Show). Entre l1 et le 13 mai dernier, 32 000 visiteurs ont pu découvrir toutes les dernières tendances en matière de réalité augmentée et d’objets connectés.

 

Ainsi, la start-up Phoceis, une jeune pousse lilloise, a présenté son innovation insolite : des chaussures connectées qui changent de couleur avec des leds. Grâce à une application mobile, il est possible d’assortir la couleur de ses baskets à sa tenue. On peut aussi faire vibrer les couleurs en fonction de la musique.

 

Autre exemple : celui de Thomas Gautier, CEO de NodOn, qui conçoit et fabrique des accessoires de smart home. Ingénieur de formation, il est installé en Chine depuis quatre ans, une décision pour rapprocher ses équipes de recherche et développement de la production, s’évitant intermédiaires et difficultés de communication.

 

Malgré une présence inférieure, en nombre, aux prévisions des coordinateurs de la French Tech Shanghai, les start-up françaises ont accaparé une partie de l’attention à Shanghai, dans la lignée de l’engouement qui accompagne la délégation française à Las Vegas, depuis deux ans. Gary Shapiro, le président de la CTA, particulièrement influent dans l’industrie, a non seulement inauguré le pavillon French Tech, seul pavillon identifié au CES Asia 2016, il a également participé à la réception donnée au consulat de France, avec plusieurs centaines d’invités dans les jardins de la résidence, déclarant, en français: « la French Tech est magnifique ».

 

Pour en savoir plus :

Home


 

Partager
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Voir les boutons
Cacher les boutons