Loading...
smile

Etre heureux dans son entreprise : parlons-en à l’occasion de notre grande plénière « Notre capital est humain » !

 

Les débats autour de l’avenir du travail sont révélateurs des interrogations que suscite la transformation des entreprises… avec au cœur des préoccupations, celle du « bien-être au travail ».

 

Un récent baromètre Edenred-Ipsos sur le bien-être au travail des salariés qui, en interrogeant 15 000 salariés dans 15 pays, a cherché à comprendre ce que signifiait cette notion.

Premier enseignement du baromètre pour les entreprises et les salariés… le bien-être au travail est aussi lié à une question de développement : celle des individus et de leurs compétences. Et si la principale recherche d’un salarié pour son bien-être est le développement de ses compétences, alors la responsabilité première d’une entreprise est celle de son employabilité.

 

Au fond, l’objectif que doit se fixer l’entreprise, c’est d’accompagner l’individu pour qu’il devienne un candidat plus valorisé sur le marché du travail qu’il ne l’était en l’intégrant, quitte à l’accompagner s’il souhaite développer un nouveau projet en dehors des murs. Mais ces parcours ne peuvent pas être figés.

 

Deuxième enseignement… l’importance qu’accordent les salariés à ce qu’ils ressentent au quotidien. L’entreprise a pris depuis des décennies l’habitude de se concentrer sur ses clients. Cette attention portée au client devrait inspirer chaque organisation pour ses collaborateurs.

 

C’est à la condition d’effectuer ce travail d’introspection, d’entreprendre les réformes qui s’imposent dans ce monde en changement permanent que l’entreprise continuera d’être une réponse pertinente à la quête de bien-être au travail et de développement personnel des individus. C’est aussi à cette condition qu’elle pourra compter sur l’engagement de ses salariés.

 

 

Partager
Share On Facebook
Share On Twitter
Share On Google Plus
Share On Linkedin
Voir les boutons
Cacher les boutons